UTMB/CCC/TDS/PTL 2013

Avatar de l’utilisateur
jml76
Messages : 2431
Enregistré le : ven. mars 16, 2007 8:54 pm
Localisation : secteur Le Havre
Contact :

Messagepar jml76 » sam. août 31, 2013 9:01 pm

impressionnant BCP, impressionnant... :D

Beubeuz014
Messages : 73
Enregistré le : mar. avr. 02, 2013 3:26 pm

Messagepar Beubeuz014 » sam. août 31, 2013 9:17 pm

ENORME BCP ! 8)

Avatar de l’utilisateur
Fanfan
Messages : 1014
Enregistré le : jeu. nov. 30, 2006 11:47 pm
Localisation : seine-maritime
Contact :

Messagepar Fanfan » dim. sept. 01, 2013 10:24 am

Quel beau sourire qui fait plaisir à voir, bravo Bertrand !!!!

Fanfan

nicolas
Messages : 1143
Enregistré le : mar. janv. 09, 2007 8:21 pm
Localisation : champigny la futelaye

Messagepar nicolas » dim. sept. 01, 2013 11:08 am

Mon pote Rodolphe finisher en 42h30

bravo
séb 27 c'est bien et de mieux en mieux !!!

J-Luc
Messages : 2
Enregistré le : jeu. nov. 22, 2007 7:44 pm
Localisation : 14410 VASSY

UTMB

Messagepar J-Luc » dim. sept. 01, 2013 12:27 pm

Encore en course Patrice Fayol et Pascal Cury. Ils sont attendus vers 13hs 30 à Chamonix.
Bravo !!!

breizhman14
Messages : 281
Enregistré le : mer. oct. 17, 2007 7:33 pm
Localisation : Regnéville sur Mer
Contact :

Re: UTMB

Messagepar breizhman14 » dim. sept. 01, 2013 12:58 pm

J-Luc a écrit :Encore en course Patrice Fayol et Pascal Cury. Ils sont attendus vers 13hs 30 à Chamonix.
Bravo !!!


Aucunn doute pour eux: même s'ils sont partis fatigués et un peu blessés, ils vont (encore une fois) aller au bout!!

breizhman14
Messages : 281
Enregistré le : mer. oct. 17, 2007 7:33 pm
Localisation : Regnéville sur Mer
Contact :

Messagepar breizhman14 » dim. sept. 01, 2013 1:01 pm

Et pour BCP, tout est dans son sourire, ça se passe de commentaire...

Avatar de l’utilisateur
Fabrice Humbert
Membre d'Honneur
Messages : 2718
Enregistré le : lun. févr. 20, 2006 5:19 pm
Localisation : Damville
Contact :

Messagepar Fabrice Humbert » dim. sept. 01, 2013 7:41 pm

Il était pourtant bien écorché au niveau du coude et du genou, suite à une chute vers Courmayeur, mais ça ne l'a pas empéché de continuer ...

Je viens juste de rentrer de Chamonix et j'ai passé une super semaine au milieu des bénévoles, c'était de la folie, j'ai vu beaucoup de Normands ... dont Nathalie Dechateaux ... au dépot des sacs d'allégement ...
Pas vu Rodolphe, mais grace au live, j'ai pu suivre son périple ... Félicitations à tous les Finishers et bonne récup. et pour ceux qui n'ont pas eu le bonheur de franchir la ligne d'arrivée, ça n'est que partie remise, il faut retenter l'aventure ...
Pour moi, c'est sur, je repars l'année prochaine ...
A bientôt
Fabrice
"Ce n'est pas le chemin qui mêne au bonheur ... c'est d'être sur le chemin, qui est le bonheur"
Fabrice

Flo
Messages : 2
Enregistré le : lun. oct. 08, 2012 5:00 pm

Messagepar Flo » lun. sept. 02, 2013 8:38 am

Félicitations à BCP! Effectivement mieux que certains grandes pointures... Va falloir signer les autographes maintenant :lol:

lionel
Messages : 289
Enregistré le : sam. mai 13, 2006 8:19 am
Localisation : Condé sur noireau

UTMB/CCC/TDS/PTC 2013

Messagepar lionel » lun. sept. 02, 2013 10:34 am

Enorme BCP..;!
Félicitationsà l' Ultra manager de CaP Condé : Christophe André qui termine en 33h17'43''...les 11 trailers en prépa pour la Diagonale des fous n'ont plus qu'à suivre ces exemples....

Grom
Messages : 221
Enregistré le : dim. avr. 06, 2008 9:52 pm

Messagepar Grom » mar. sept. 03, 2013 9:30 pm

Bravo aussi à BCP

Pour ceux qui voudraient revivre cet événement (ou auraient voulu le vivre...), une belle vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xsuozt

On y voit notre coureur local à plusieurs occasions 8)

Avatar de l’utilisateur
bcp
Messages : 171
Enregistré le : mar. sept. 30, 2008 5:15 pm
Localisation : Hérouville-Saint-Clair

Messagepar bcp » mar. sept. 10, 2013 1:51 pm

Merci à tous pour vos messages de soutien… et de félicitation ! Cela fait chaud au cœur.

Voici mon petit récit de LA course de ma vie :

Je pense que cet UTMB restera gravé dans ma mémoire à tout jamais, comme un (long) (très long) instant de grâce dans ma vie de coureur passionné.
Que s'est-il passé ce vendredi/samedi-là ? Une conjonction de multiples facteurs qui m'ont permis de boucler ce grand tour dans une euphorie intense :
- bonne condition psychique : j'ai signé le mardi soir la vente de mon ancienne maison, juste avant de prendre le train le lendemain,
- une météo ensoleillée après une CCC sous le déluge et un UTMB raccourci sous la neige,
- le plaisir d'être là,
- un départ dans le sas, avec les cadors, ce qui économise pas mal d'influ… quoique… :-)
- des bonnes sensations avec une relative bonne gestion en début de course,
- des supporters en folie,
- l'envie de bien faire,
- …
et puis :
- pas de gros pépin durant la course,
- des cadors qui flanchent,
- des bonnes rencontres, et des alliances de circonstance (avec François Faivre la nuit, et surtout Arnaud Lejeune sur le final)
- l'euphorie qui me pousse lorsque les tops 20, puis 15, puis 10 se profilent, et qui me fait serrer les dents dans le moments difficiles
- les encouragements de plus en plus forts, avec l'ambiance de folie à Vallorcines et aux Col des Montets (ils sont bruyants ces Normands),
- … et l'arrivée à Chamonix…


Dans le sas du départ, j'avoue que j'étais un peu gêné de me trouver là, à empiéter l'espace des cadors américains, espagnols et français, à gêner le travail des journalistes : je ne me sentais vraiment pas à ma place, et me suis mis en 3ème/4ème ligne.
C’était une première expérience sur une telle épreuve pour moi, et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Allais-je tenir la distance ?
Avec le “Conquest of Paradise” de Vangelis, mes batteries étaient chargées à bloc, et je me suis élancé à la suite des leaders, dans une ambiance de folie au milieu d'une haie d'honneur de plusieurs centaines de mètres formée par le public.

Le trajet tout plat jusqu'aux Houches a été beaucoup moins rapide que dans toutes les projections que j'avais imaginées de mon départ (12/13 km/h), et plutôt que trop m'en perturber, j'en ai profité pour me positionner 2 ou 3 fois en tête de peloton, et je peux ainsi dire : “j'ai été en tête de l'UTMB une fois dans ma vie !!!” :-)
Je me suis laissé décroché lorsque nous avons entamé la première montée… et étais comme un gosse au milieu des stars mondiales, en les encourageant (parfois à leur grande surprise) lorsqu’elles me passaient (… limite à leur demander des photos ou des autographes).
Cette première montée à Délevret a donc été un peu trop rapide, car je me suis laissé griser par la situation.
Je me suis bien ressaisi dans la 2ème, en trouvant mon rythme de croisière de rando-course avec bâtons.

La nuit est arrivée dans la montée de la Croix du Bonhomme, laissant apparaître un spectacle merveilleux de centaines de points lumineux serpentant dans la montagne.
J'ai essayé d'effectuer les descentes en souplesse, car je savais que mes quadriceps seraient la clé pour boucler le Tour.
Malgré tout, j'ai trébuché de multiple fois, le relief des obstacles étant beaucoup moins nette à la frontale qu'en plein jour.

Et la chute a eu lieu.
… dans la descente de l'arête du Mont-Favre, en avant, je n'ai pas eu le temps de mettre les mains pour amortir.
Affolé par cet incident, je n'ai même pas réalisé que j'avais perdu un tout petit morceau de steak sur l'avant-bras. Je me suis relevé en trombe, et me suis relancé pour ne pas perdre de temps.
Aïe !
Impossible de bouger : mon genou était complètement coincé, impossible de le plier.
Paniqué, j'ai essayé de repartir en pseudo cloche-pied, mais après un bref moment je me suis ressaisi en réalisant que je ne pourrai pas bouger bien loin comme ça… et que mon UTMB était fini…
Dans une grande tristesse, j'ai sorti mes bâtons pour m'en faire des béquilles et rallier le ravito suivant.
Après quelques instants de marche, mon genou s'est débloqué ! J'ai retenté de courir, et cela a fonctionné ! Dans un soulagement énorme, je suis ainsi reparti dans la longue descente vers Courmayeur.

Elle est vraiment longue et raide, cette descente !
Arrivée en bas, les premières courbatures et mini-crampes se sont faites ressentir aux niveaux des quadriceps. Mince ! Déjà, à seulement 70 km du départ.
Je suis reparti du ravito avec François Faivre qui trottinait plus vite que moi, mais marchait moins vite. Résultat, après l'avoir légèrement distancé dans la montée du refuge Bertone, il m'a rattrapé et nous avons fait un petit brin de route ensemble, avant qu'il me distancie dans les parties roulantes, mes cuisses étant trop douloureuses pour que j'arrive à le suivre.
Pour tenter de me soulager, je me suis arrêté pour faire des étirements, et là, rebelote, mon genou s'est recoincé, aussi fortement que la première fois. J'ai donc ressorti les bâtons, continué quelques instants en marchant, et ai pu repartir en petite foulée une fois qu'il s'est décoincé.
Pas très serein, et avec des quadri douloureux de courbatures, j'ai effectué la suite du parcours en serrant les dents, très circonspect quant à la suite de la course.

La descente vers Arnuva a été très difficile physiquement (jambes douloureuses) et moralement (moitié de course à peine atteinte), mais la montée du Grand Col Ferret m'a requinqué, et sa descente, plutôt douce et facile, m'a rassuré ; je pourrai peut-être finir à ce rythme. C'est là que j'ai dépassé Manu Gault, qui s'était tordu la cheville, et abandonnera en bas de la descente.

A la Fouly, on me donne un GPS pour le suivi live en m'annonçant que j'étais 11ème…!
Ivre d'euphorie, en espérant encore 1 ou 2 éclats à l'avant, je suis reparti, tel un canard boiteux, perclus de crampes.
Durant la suite de cette très longue descente, je me suis fait enrhumé par une fusée prénommée Rory ; très facile, elle semblait encore pleine de ressources. J'ai essayé de l'accompagner un peu, mais je me suis pris un beau râteau…! :-) Et l'ai regardé s'éloigner inexorablement devant moi.
Pas très bon pour le moral, ça, mais j'étais tout de même soulagé de rester 11ème homme : le top 10 restait possible. (Toute motivation est bonne à prendre…)
Le remontée sur Champex a été difficile, et voir mes parents au ravito m'a fait du bien. Je pense qu'ils étaient inquiets quant à ma forme physique, mais m'ont tout de même bien encouragé, ont essayé de me relancer.

La montée de Bovine a été laborieuse, mais plusieurs randonneurs/spectateurs m'annonçaient que mon prédécesseur n'était pas loin devant. Et en effet, j'ai eu le plaisir de rattraper Arnaud Lejeune juste avant de basculer au sommet. Pour profiter d'un éventuel ascendant psychologique, j'ai essayé de lui mettre un peu la pression dans la descente, mais il me suivait sans problème. Nous savons donc commencé à échanger un peu, sommes arrivés en même temps à Trient. Là, nous avons appris que Krupicka avait jeté l'éponge, et que nous étions donc tous les 2 dans le top 10. Comme notre premier poursuivant était à 30 minutes, nous avons débuté la montée de Catogne ensemble, Arnaud soulagé je crois, et moi… très satisfait !! Le top 10 sur l'UTMB ! à moins de 6h de l'arrivée !

Arnaud m'a suggéré de partir devant, car il préférait trouver son propre rythme.
J'ai donc effectué la montée et descente de Catogne seul, et en arrivant à Vallorcine, ai eu la bonne surprise de voir, en plus de mes parents, Roland Claverie et Michael Avice m'encourager comme des fous.
J'étais donc obligé de faire genre “ça va”, et suis repartis pour le col des Montets, où ils s'étaient tous rendus, parmi beaucoup d'autre spectateurs. Un début de montée à La Tête aux Vents digne d'un col du tour de France ! avec des “Allez le Normand“ en plus ! “Le précédent est cuit, tu vas l'avoir !".
En effet, après quelques minutes, je suis passé devant François Faivre, allongé à l'ombre d'un arbre, complètement défait. J'ai essayé de l'encourager en lui disant qu'après Arnaud, le champs était libre pour qu'il reste dans le top 10, mais il m'a expliqué qu'il n'avait plus de force, et qu'il arrêtait.
En continuant la montée, j'ai compris la raison de son abandon : il devait bien connaître cette montée, interminable, difficile techniquement avec une succession de grosses marches irrégulières… l'enfer. J'étais agrippé à mes bâtons, demandant à tous les promeneurs que je croisais combien de temps allait encore durer mon calvaire.
Et Quand enfin la tête aux Vents a été franchie, j'étais trop carbonisé pour pouvoir courir sur le sentier irrégulier, parsemé de rochers à sauter ou contourner.

Sur la fin seulement de la traversé vers La Flègère je suis parvenu à reprendre un petit trot hésitant. Un petit ravito plus tard, et j'ai attaqué la dernière descente, longue mais libératrice, qui annonçait la fin de mon périple.

L'arrivée à Chamonix a été magique : une immense foule était là, m'encourageant, me félicitant, m'acclamant (n'ayons pas peur des mots)… j'ai tapé dans une centaine de mains, plusieurs d'entre elles étant bas-normandes et haut-normandes, levé les bras… et franchi l'arche d'arrivée !

Un bon moment de gloire que j'ai bien savouré !

L'après-course a été très sympathique, avec la présence de beaucoup de Normands, avec qui j'ai pu échanger assez longuement, et bien entendu avec la dégustation de ma bière d'après-course !

Bon, la soirée a été plus maussade, car j'ai été pris de maux de tête et de cœur...Il faut bien payer l'addition un moment ou l'autre !

Mais le lendemain, regonflé à bloc, je suis retourné participer à la grande cérémonie de remise des prix, dans ma démarche de vieillard boitant, mais profitant bien de ce moment magique et probablement unique dans ma vie de second couteau de la course à pied, au milieu de la crème de cette édition 2013 !
Sauvez un arbre... Mangez un castor !
http: //www.viveLeFromageARacletteDansLesPatesOuAlorsLeRoquefortVoireLeBleuDAuvergneCEstPasMalNonPlus.fr

Judy
Messages : 89
Enregistré le : jeu. août 08, 2013 12:24 pm

Messagepar Judy » mar. sept. 10, 2013 3:45 pm

magnifique résumé!

Que d'émotions ce doit être... tu es passé par tous les stades effectivement. Le résultat final doit n'en être que plus fort.

Encore bravo en tout cas! C'est un bel exemple pour motiver les normands!

ritchy
Messages : 1185
Enregistré le : mar. févr. 21, 2006 2:18 pm
Localisation : Chez Aure, Ema et Loni

Messagepar ritchy » mar. sept. 10, 2013 5:26 pm

Encore bravo Bertrand :wink:
très beau reçit en effet
"Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible." Proverbe indien."

Avatar de l’utilisateur
dave76
Messages : 2588
Enregistré le : ven. févr. 17, 2006 10:12 pm
Localisation : Veules les roses

Messagepar dave76 » mar. sept. 10, 2013 6:37 pm

FORMIDABLE !!!!


Retourner vers « L'ultra (Hors et en Normandie) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité