Je suis CHARLIE

Ici, vous aborderez les sujets de votre choix. A vous d'être imaginatif...
Avatar de l’utilisateur
Fabrice Humbert
Membre d'Honneur
Messages : 2716
Enregistré le : lun. févr. 20, 2006 5:19 pm
Localisation : Damville
Contact :

Je suis CHARLIE

Messagepar Fabrice Humbert » jeu. janv. 08, 2015 2:19 pm

Image

Quelle tristesse ... quel gâchis ... je suis en larme ...
"Ce n'est pas le chemin qui mêne au bonheur ... c'est d'être sur le chemin, qui est le bonheur"
Fabrice

nicolas
Messages : 1143
Enregistré le : mar. janv. 09, 2007 8:21 pm
Localisation : champigny la futelaye

Messagepar nicolas » jeu. janv. 08, 2015 9:58 pm

RIP ............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................. :cry:
séb 27 c'est bien et de mieux en mieux !!!

Avatar de l’utilisateur
bertty
Messages : 329
Enregistré le : dim. janv. 13, 2013 12:17 pm
Localisation : Bretteville sur Odon

Messagepar bertty » ven. janv. 09, 2015 12:50 am

Quand j'étais à l'école primaire je regardais RécréA2 une fois rentré après le goûter. Il y avait la Noiraude, la vache hypocondriaque. Il y avait mes mains ont la parole, où une conteuse racontait une histoire en langue des signes. Chapi-chapo. L'alinéa. Des dessins animés.

Il y avait aussi un dessinateur (dont les cheveux tout raides me faisaient penser à Mireille Mathieu en homme), qui dessinait quasi tout le temps une grosse tête gueulante de Léon Zitrone qui me faisait rire, tout ça sous l'oeil amusé de Dorothée. D'ailleurs bien souvent son passage à RécréA2 se finissait par une caricature de Dorothée avec un long nez pointu qui ne manquait pas de la faire réagir, elle finissait par faire semblant de lui donner des tapes et lui se courbait, en mimant une parade à ses coups tout en poussant son rire inimitable de timide potache satisfait de son coup, engoncé dans son chandail lui donnant des airs de nounours tout doux.

En plus de tout ce qui a été dit sur cette tragédie - le rappel des droits intangibles tels que la liberté, la caricature, la libre expression, le refus de la barbarie et de l'obscurantisme - c'est une partie de ce qui reste de mon âme d'enfant que ces salauds ont assassiné.
Tuer Cabu, car c'est bien de lui dont j'ai parlé, est quelque chose d'aussi peu compréhensible que d'apprendre qu'on aurait tué le père Noël pour l'enfant que j'étais. Sauf que même plus grand je savais que Cabu existait. Mais plus maintenant.


Retourner vers « Forum libre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités